Àla base, le Cambodge était notre destination initiale. Mais notre réservation faite sur Opodo a été annulée la semaine suivant notre réservation. Mais orsque nous avons voulu réserver de nouveau, les billets avaient triplés et nous nous étions donc tournés vers la Thailande.

Cependant, comme c’était une destination que nous voulions VRAIMENT faire, nous avons craqué et avons réservé des billets de bus pour faire Bangkok <-> Siem Reap !

Bangkok -> Siem Reap

Nous avions vu qu’il était possible de faire Bangkok-Siem Reap en bus. De jour, hélas, ce qui nous faisait perdre du temps, mais tant pis. J’avais lu et relu toutes les informations qui étaient données sur ce site et j’avais réservé nos billets sur ce site. Nous avions pris le bus partant à 07:45 de Khao San Giant Ibis (Bangkok) et arrivant à 16:15 à Siem Reap Giant Ibis Main (Siem Reap). Nous avions payé 100€ A/R pour deux (avec repas compris pour les midis), auxquels nous avions ajouté environ 60€ pour nos deux visas.
Assez cher donc, mais toujours moins qu’un avion !

Nous le savions : cette journée serait bien nulle. Et ça n’a pas manqué !
Cependant, c’était le prix à payer pour avoir la chance de voir les temples d’Angkor, donc nous étions prêts à sacrifier 2 jours (pour l’aller et le retour) de nos précieuses vacances pour cela.

La journée est assez stressante, car une personne du bus prend vos passeports (EUH..) et votre argent (REALLY ?!) pour aller s’occuper de votre formulaire et du visa à l’immigration.
Cependant tout s’est très bien passé.
Ensuite nous sommes tous sortis du bus, laissant toutes nos affaires à l’intérieur (WAIT…). Pendant que le bus passait la frontière de son côté, nous la passions tous ensemble du notre. Comme à l’aéroport, nous avons dû faire la queue une heure pour passer tous les contrôles, après quoi nous sommes allés remplir des documents pour le visa (que nous n’avions pas ET qui est nécessaire) et puis c’était enfin fini.

Au total, je pense que sur les 8h de trajet, nous avons dû bien passer 2 ou 3 heures à la frontière, et le reste dans le bus. Cependant je dois dire que tout s’est globalement bien passé, on est assez bien encadrés et nous sommes arrivés en un seul morceau ! Donc c’était parfait 🙂

Nous sommes donc arrivés à Siem Reap à 16:15 comme il était prévu – étonnement !
Le tuk-tuk de l’hôtel est venu nous chercher et nous avons donc fait la connaissance de notre conducteur Nara (comme la ville des daims au Japon!!) qui a été notre conducteur-chouchou durant tout le séjour.

The Botanic Villa and Restaurant

Nous sommes arrivés à notre hôtel vers 17h, et comme nous étions épuisés et un peu malades – certainement à cause du bus sur-climatisé qui nous avais ramené de Krabi : nous ne sommes plus sortis de notre chambre (même pour manger!) jusqu’au lendemain !
C’est donc le lendemain matin que nous avons donc découvert le paradis dans lequel nous allions vivre durant ce séjour à Siem Reap.
Je dois admettre que l’hôtel était un peu très cher pour le coin (env. 45€/nuit) et pour notre budget, mais nous avions littéralement craqués et vous savez quoi ? On a TROP eu raison !

Il ressemble davantage à une maison d’hôte, où le propriétaire et son personnel sont aux petits soins H24. La nourriture y est si délicieuse que nous avons fait comme à Koh Phi Phi : nous avons mangé quasiment tout le temps à l’hôtel même si c’était un poil plus cher.
Et la piscine….alala, tellement belle ! Nous avons tellement adoré que nous nous sommes même surpris à calculer combien cela nous reviendrait d’y vivre à temps plein.
Et sans surprise : c’est moins cher de vivre ici qu’à Paris…
Ça fait hésiter hein ?!

.

La ville de Siem Reap

Le lendemain, après un super petit déjeuner à l’hôtel, nous sommes partis explorer la ville de Siem Reap qui est très très verte et que nous avons adorée malgré la pauvreté ambiante.
Elle est très colorée, tout est peu cher et tout le monde est hyper souriant : on se croirait un peu dans la Thailande d’il y a 10 ans !
Nous avons pu voir qu’ils étaient en train de préparer doucement le nouvel an : effectivement, nous étions déjà le 31 décembre et ce soir ce serait la grosse fiesta un peu partout !

Après notre balade, et comme il commençait à faire très chaud, nous sommes rentrés à l’hôtel où nous avons bullé près de la piscine jusqu’au soir ! Nous avons profité de la terrasse de notre hôtel pour admirer notre dernier coucher de soleil de l’année avant de nous rendre en ville pour manger.


.

En route pour la nouvelle année

Nous avions eu la présence d’esprit de réserver, avant de partir de Tokyo, un restaurant pour ce 31 au soir (chose que nous aurions dû faire pour Noël, mais tant pis haha). Mais avant de nous y rendre nous avons siroté un cocktail DEUX euros) en regardant les gens passer.

Ensuite nous nous sommes rendus à notre restaurant. C’est un restaurant français (bon, quoi? ça nous manquait, VOILÀ C’EST DIT!) tenu par une française adorable et pleine d’énergie. Et le repas était un délice.
La terrasse est pleine de plantes. En arrivant, j’ai dit à Sam « regarde cette table-là, elle est isolée des autres tables par les plantes, j’ai trop envie d’être là ! ». Et le ciel m’a entendu car nous avons eu la meilleure table (selon moi-même) du restaurant ! Un date par-fait ! 😀

Après cette délicieuse pause, nous nous sommes dirigés vers le centre ville où la foule, la joie et la folie de nouvel an étaient au rendez-vous !

Cependant, bien que nous en ayons eu très envie, nous ne sommes pas restés pour le décompte. Nous étions encore épuisés de notre voyage des derniers jours, et nous avions un réveil qui nous attendait à 5h du matin pour ce premier janvier.
Nous étions venus pour visiter les temples d’Angkor et nous voulions vraiment être en forme pour cela !

Nous sommes donc rentrés nous coucher. Mais j’avais cependant mis le réveil à 23:55 pour grimper rapidement sur la terrasse, espérant y apercevoir un feu d’artifice au loin.
Mais ce ne fut pas un feu d’artifice, mais TROIS qui ont été lancés, et Samuel m’a fait la jolie surprise de se lever aussi pour les voir avec moi.

.
Ce fut une année incroyable, et je crois qu’elle pouvait difficilement MIEUX se terminer 🙂