Je ne sais plus combien de fois on m’a fait la blague lorsque j’ai dit que j’allais à Koh Lanta : « Tu vas faire l’émission ? Tu vas manger des insectes ? ».
La réponse est « NON, j’y vais pour…NE RIEN FAIRE !!! »

Baan Suan Rum Klong Resort Hotel

Le 25 au matin, nous avons eu la joie de pouvoir admirer notre hôtel DE JOUR ! Effectivement, nous ne l’avions vu que de nuit jusque-là, et il est vrai que nous avions une jolie vue sur un jardin intérieur, avec une petite terrasse sur laquelle, je pense, Sam a passé 50% de son temps (pour peindre!). 😀

Pour le prix je pense que c’était un bon deal car nous avions une petite maisonnette pour nous tous seuls, avec climatisation.


.

Dur dur de ne rien faire

Je vous avais raconté notre difficulté à « décrocher » lorsque nous étions à Phi Phi.

Ma marraine m’a appris a différencier « vacances » de « voyage » : en « voyage » on visite, on bouge, on ne s’arrête pas, et en « vacances » on se repose ! Et bien que nous adorons voyager avec Samuel nous voulions vraiment nous obligé à ne rien faire quelques temps.
Je ne sais pas si nous sommes représentatifs de toute notre génération, mais j’ai remarqué que nos amis et nous-même, avions beaucoup de mal d’arrêter de bosser et de sortir tout le temps.
Comme si…comme si on ne pouvait pas profiter de la vie si on ne s’épuisait pas au boulot et en enchaînant les évènements.

C’est donc pourquoi nous nous étions imposés une semaine sur Koh Lanta où nous savions pertinemment qu’il n’y avait RIEN à y faire. Et comme le scooter est tout de même très dangereux là-bas (on voyait des accidents TOUS LES JOURS !), cela nous a empêché d’être tenté d’explorer chaque centimètre carré de l’île.
Alors nous avons exploré les plages et restaurants autour de l’hôtel, Sam a dessiné, j’ai lu, nous avons joué aux cartes, discuté, fait des siestes, on se couchait et se levait en même temps que le soleil…

Et vous savez quoi ? C’était difficile au début, mais en fait c’est beaucoup trop bien et ressourçant !

.

Exploration solitaire

Ma première et seule exploration fut d’aller visiter la côte sur laquelle notre hôtel se trouvait, et qui était composée à 99% de plages paradisiaques plus ou moins peuplée..


.

Up 2 you

C’est durant cette précédente exploration que j’étais tombée tout à fait par hasard sur ce petit café sur la plage. J’y ai ramené Samuel plus tard et ensuite c’est devenu un peu notre petit endroit pour manger le midi !
Si vous passez dans le coin, les propriétaires cuisinent super bien (et pour pas cher!) et sont vraiment très gentils : un jour où nous n’avions plus de liquide ils nous ont prêté leur scooter pour que l’on puisse se rendre au distributeur…vous y croyez vous ?!


.

Un peu de végétation

L’île est aussi très vierge et nous a souvent demandé de traverser des petites jungles pour accéder aux plages les plus calmes (et souvent les plus jolies !)…l’occasion pour nous d’y croiser quelques animaux qui se tape des siestes à l’ombre, POSEY.


.

Bof happy chez Happy Veggie

Sur la route qui passait près de notre hôtel se trouvait des dizaines de restaurant. L’un d’entre eux nous a beaucoup fait rire car il s’appelle « Happy Veggie ». Comme nous étions plutôt très happy ce jour-là, nous y sommes allés.
Je pense que ce fut le meilleur repas que j’ai eu du séjour.

Cependant, si vous passez dans le coin, notez qu’ils sont TRÈS LENTS et ils ont mis – sans exagération aucune : DEUX HEURES à nous servir.
Nous étions vraiment très en colère et sur le point de partir lorsque la serveuse s’est ramené avec nos boissons 1 heure après avoir passé commande. Nous avons ensuite dû attendre 1 heure supplémentaires pour les plats !
Ça va que nous n’avions rien de prévu, que nous n’étions pas affamés ET que nous avions un jeu de cartes, car sinon je pense que j’aurai mangé quelqu’un !!


.

Au revoir Koh Lanta !

Après cinq jours à ne rien faire et à se reposer sur cette îles, je pensais que nous serions heureux d’en partir pour poursuivre notre voyage.
Mais la vérité c’est que c’était tellement BON de ne rien faire, qu’on aurait bien fait ça deux ou trois ans de plus !

Mais le 28 au soir nous avons dû remonter dans notre bus de nuit,
et autant vous dire que la perspective de repasser une journée sur Bangkok ne nous réjouissait pas le moins du monde !

Allez, fini de râler : en route !