Dans le précédent article je vous situais où nous étions géographiquement basés dans Tokyo. Aujourd’hui, je vous emmène avec moi en balade dans Inokashira, notre quartier d’amour. Et en photos cette fois !

Inokashira, c’est 38 herctares et plus de 11.000 arbres. Le parc a été créé à l’époque édo, et en 1913 l’empereur Yoshihito l’a cédé à la préfecture de Tokyo. Il fut inauguré cinq ans plus tard sous le nom « 井の頭恩賜公園 » (Inokashira Onshi Kōen) que l’on peut traduire par « Parc du cadeau impérial d’Inokashira ».

Il est connu pour deux choses :
• sa beauté durant la saison des cerisiers en fleurs,
• et le Musée Ghibli qu’il abrite.

Pour les japonais, il est plutôt connu pour :
• son marché tous les weekends,
• et ses petites embarcation que l’on peut louer sur le lac.

Et ce petit paradis est à deux minutes à pieds de notre guesthouse ! Alors en route, et allons découvrir ensemble pourquoi ce parc est si chouette !

Comme je vous expliquais, vous avez la possibilité de louer une petite embarcation sur le lac d’Inokashira. Comptez 700 yens (env. 5,30€) les 30 minutes pour un bateau en forme de cygne, le plus populaire. Mais je vous recommande davantage la petite barque qui est moins chère (600 yens, soit 4,50€ l’heure), moins bruyante, et qui permet de mieux profiter des rayons du soleil.

Nous en avions loué une il y a un an avec un ami, durant la saison des cerisiers en fleurs. Nous avions emporté avec nous un peu d’eau et des fraises, et nous nous étions poser faire la sieste sous un cerisier et ce fut un moment magique !

Inokashira durant la période des cerisiers c’était quelque chose, et je ne m’attendais pas à ce que les couleurs de l’automne le rende tout aussi magnifique. J’espère que vous aimez ça aussi, sinon je crains que vous ne fassiez une overdose d’érables japonais avec mes premiers articles !

En tous les cas, découvrir ce parc tout plein de couleur m’a émerveillé au quotidien courant Novembre !

Si vous avez de la chance, vous tomberez peut-être sur le temple Inokashira Benzaiten qui se cache au bord de l’eau. Il est tout petit mais regorge de plein de petits trésors cachés.
J’adore y venir lorsque je recherche un peu de calme ou simplement pour regarder la réaction des gens qui tirent leurs prédictions.

Cependant, à moins que vous ne sachiez lire le japonais, je vous recommande de tirer votre prédiction dans un temple plus « touristique » où vous aurez une chance qu’elle soit traduite en anglais.

Mais si vous passez par ici, vous pouvez toujours acheter un 絵馬 (Ema), une petite plaque de bois sur laquelle y inscrire vos prières ou vos voeux. N’oubliez pas de l’accrocher à l’entrée du temple afin que les kami (les dieux) puissent la lire et l’exaucer 😉

L’eau est très présente tout autour du temple, et cela lui donne une atmosphère incroyablement douce et paisible. Ceci s’explique : ce temple est dédié à la déesse Indienne Sarasvati, déesse de la rivière, ou de l’eau en général.

Mais si j’aime autant ce parc, ce n’est pas uniquement pour la beauté de sa nature, mais aussi pour les gens plus ou moins loufoques qui s’y trouvent.

Le parc a trois clienteles particulières :
• les familles,
• les personnes du 3ème âge,
• et les chiens habillés !

Tout ce beau monde est attiré très certainement pas le décors, mais aussi par la faune qui s’y cache, ou encore le marché et ses animations gratuites qui s’y déroulent tous les weekends et jours feriés.
Personnellement, j’adore écouter le violoniste qui joue du Ghibli 80% du temps, et qui me donne l’impression d’être dans une scène de film à chaque fois que je passe à côté de lui.

Les parents y mènent leurs enfants, pour attraper des insectes, jouer au ballon, ou simplement pour y voir les spectacles gratuits qui s’y déroulent tous les weekends. Voir des enfants courir ou jouer dans la rivière et les entendre rire donne une atmosphère très joyeuse et bon enfant que j’adore.


Les personnes âgées sont là pour profiter du calme, mais aussi de la sociabilité facile qu’offre le parc. Et, surtout, pour le club peinture, qui se déroule 3 fois par semaine.

J’aime bien les regarder.
Souvent ils me parlent, en japonais, et ils font quelque chose que j’adore : il font comme si je les comprenais. Alors ils me parlent, ils me parlent, ils me montrent des choses, m’en expliquent d’autres, puis ils rigolent.
Je ne comprends rien mais j’adore !

Et puis, parmi tout ce beau monde il y a mes préférés : les chiens habillés. Avoir des enfants au Japon coûte très cher, et il y a trop peu d’aide de l’État. Alors certains couples achètent des chiens, et les traitent comme de véritables enfants, en les promenant en poussette et en les habillant.

Tous les weekends, pour notre plus grand plaisir, c’est un véritable défilé de mode canine. J’essaie de penser à les arrêter de temps en temps pour leur demander une photo, mais parfois je suis tellement scotchée par les vêtements que je n’y pense pas.
Je crois qu’une petite série va s’imposer sous peu, haha.

Et puis il y a ce monsieur, à la moustache impressionnante, qui recopie inlassablement les motifs des arbres tous les weekends.
Cet autre, qui se promène avec sa perruche et mange en tête à tête avec elle.
Et ce banc sur lequel s’assoient systématiquement les amoureux.


Bref, vous l’aurez compris j’adore ce parc !
Si vous passez à Tokyo, n’hésitez pas à venir y faire un tour, tout particulièrement de début à mi-avril durant les cerisiers en fleurs, ou courant novembre pour les érables japonais 🙂